Que seraient les fêtes de fin d’année sans foie gras ?!

foie-gras

Mets indissociable des fêtes, consommé mi- cuit, en terrine ou poêlé, le foie gras fait partie intégrante du patrimoine culinaire français. Découvrez l’origine de ce plat d’exception.

L’origine du foie gras : une production ancestrale

Difficile de s’accorder sur une date d’apparition du foie gras. Il semblerait que le foie gras existe depuis plus de 4 500 ans et que ce soient les Egyptiens qui les premiers ont élevé oies et canards pour consommer leur foie. C’est ensuite avec les Romains que le foie gras fait son entrée dans l’histoire et la littérature.

Comment le foie gras est-il arrivé en France ?

Ce mets arrive sur les terres françaises petit à petit. Il apparait d’abord dans le Sud-Ouest, région toujours réputée aujourd’hui pour sa production de foie gras de canard et d’oie. C’est au 15ème siècle, lorsque Christophe Colomb rapporte du maïs de ses nombreux voyages, que le gavage prend de l’ampleur. Au 16ème et 17ème siècles, la production de foie gras est une des bases de l’alimentation des paysans, car sa conservation dans la graisse permettait à l’époque de faire des réserves. Et paradoxalement, il était aussi servi à la cour et à toutes les tables des royaumes européens.

Le foie gras devient célèbre grâce à Louis XVI et sa recette de pâté en croûte. Il inspire ensuite les grands écrivains comme George Sand et Alexandre Dumas, ainsi que le grand musicien Rossini et son fameux tournedos !

Comment consomme-t’on le foie gras ?

A priori, inutile d’attendre les fêtes de fin d’année pour déguster du foie gras ! S’il est possible d’en consommer toute l’année, c’est pour les fêtes de Noël et du Nouvel An que 80% des Français en achètent. On le déguste surtout à l’apéro ou en entrée sur du pain toasté, mais également mi- cuit, en Rossini sur un tournedos, en sauce avec des ris de veau, en sucettes !

A la Cloche d’Or, c’est tout l’année que l’on peut déguster notre foie gras maison, servi en entrée à la carte.