Nos anecdotes culinaires françaises

baba-au-rhum

A la cloche d’or a réuni pour vous quelques anecdotes culinaires insolites que vous pourrez partager lors de vos prochains repas de famille.

La tarte tatin

Cette fameuse tarte qui se cuit à l’envers mais se déguste à l’endroit, est originaire de Sologne. La légende raconte qu’au XIXème siècle, en plein coup de feu, deux sœurs aubergistes, Caroline et Stéphanie Tatin, auraient enfourné la tarte à l’envers dans la précipitation. Dès 1926, victime de son succès, on la déguste pour la première fois dans le restaurant Maxim’s, à Paris. Depuis elle est devenue un classique de la gastronomie française.

Baba au rhum

Vers 1720, Stanislas Leczinski, roi de Pologne, se retire en Lorraine. Fin gourmet, il aime préparer le Kouglof, une spécialité autrichienne. A la recherche de nouveauté, il saupoudre le gâteau avec du sucre dès sa sortie du four, l’arrose de rhum et le flambe à la manière d’un plum-pudding. Il nomme alors cette innovation : « Ali-Baba », en souvenir du roman des « Mille et une nuits ». Quelques années plus tard, Sthore, pâtissier à Lunéville dans la Meurthe-et-Moselle, monte à Paris, s’installe rue Montorgueil et perfectionne « L’Ali-Baba » en le trempant dans un sirop parfumé. Les parisiens tombent amoureux de cette spécialité, mais moins de son nom, c’est pourquoi on connaît aujourd’hui ce dessert sous le nom de « Baba ».

La pâte feuilletée

Dans la région de Toul, l’apprenti pâtissier et artiste, Claude Gelée, dit le Lorrain, fait son apprentissage dans une pâtisserie. Alors qu’il doit préparer une pâte au beurre, il oublie d’incorporer ce dernier. Pour rattraper sa maladresse, il pose le beurre sur la pâte, replis les bords et aplati le tout plusieurs fois de façon à bien intégrer la matière grasse à la pâte. Après la cuisson, une galette gonflée sort du four. Le principe du feuilletage est trouvé et en 1635, Claude Gellée fera la fortune d’un pâtissier parisien, François Robatout, grace à sa découverte. Engagé par la suite par le pâtissier italien, Mosca Angelo, il s’installe à Florence. Le maître florentin ira même jusqu’à l’espionner depuis une cachette aménagée pour lui voler sa recette.

Rendez-vous à La Cloche d’Or pour déguster des plats regorgeant de soleil et d’arômes appétissants, et profitez-en pour partager une de ses anecdotes avec vos convives pendant votre repas !