Le caramel au beurre salé

caramel-beurre-sale

Tradition bretonne par excellence, le caramel au beurre salé a toute une histoire derrière lui. A la cloche d’or vous en dit un peu plus sur cette délicieuse alliance de caramel et de beurre salé.

L’histoire d’un condiment : le sel

Dès le Moyen-Âge, on découvre les nombreuses propriétés du sel, et notamment son importance dans la conservation des aliments. En 1246, le roi Louis IX décide alors de créer un impôt temporaire sur ce condiment. Un siècle plus tard, le roi Philipe VI de Valois décide de rendre cet impôt permanent en instaurant ce qu’on appelle la « gabelle ». Conservé dans des greniers à sel, le sel devient alors l’objet d’un véritable monopole royal et cette taxe représente à l’époque 6 % des revenus du royaume. La population française l’achetait donc en quantité infime, sauf les habitants de la Bretagne qui, faisant partie des Pays Francs, n’avaient pas à payer cette gabelle. Contrairement au reste de la France, le sel y était très bon marché, et l’on ne se restreignait donc pas à produire et à consommer du sel, notamment sous forme de beurre salé.

L’histoire du caramel au beurre salé

Le caramel au beurre salé s’est véritablement commercialisé à Quiberon dans les années 70, devenant un produit star de cette ville. C’est en 1977 que le chocolatier Henri Le Roux met au point un bonbon à base de caramel au beurre demi-sel auquel il y a incorporé noix, noisettes et amandes concassées. En 1980, la confiserie lui vaudra le prix du meilleur bonbon de France au Salon International de la confiserie. C’est ainsi que le caramel au beurre salé est devenu mondialement connu. De nombreux autres artisans ont également connu le succès grâce au caramel au beurre salé. On peut citer La Maison d’Armorine, à Quiberon également, avec ses Niniches de Quiberon au caramel en 1946, des sucettes toutes en longueur qui ont aussi été primées meilleur bonbon de France ; et leur fameux Salidou, marque déposée également, qui est même devenu un synonyme du caramel au beurre salé dans le langage courant.

A la cloche d’or vous souhaite de joyeuses fêtes et vous accueille dans un cadre convivial et chaleureux pendant tout l’hiver.