Le pain français

Le pain est indissociable de la France : véritable emblème gastronomique du pays, il accompagne chaque repas, du petit-déjeuner au dîner. Découvrez l’histoire et les origines de ce compagnon fidèle !

L’histoire du pain français

Déjà à la Préhistoire, le pain existait : à l’époque simple bouillie crue de grains sauvages écrasés et mouillés avec de l’eau, il fut ensuite grillé en galettes prenant une forme bombée au contact de la chaleur : ce fut l’ancêtre du pain d’aujourd’hui !

Au Moyen-âge, de nouvelles techniques d’agriculture apparaissent pour fabriquer le pain : collier d’attelage, charrue à roue et moulin à eau.
A partir du 14ème au 19ème, les « Compagnons » accomplissent un Tour de France chez des Maîtres boulangers. A Paris, quand les récoltes sont bonnes, on compte plus d’une trentaine de pains. A la Renaissance, on introduit du beurre et du lait dans le pain.

Au 18ème siècle, en France, le prix du pain est l’un des facteurs de la Révolution : seuls les riches peuvent s’acheter du pain de bonne qualité. En boulangerie, une nouveauté apparaît : l’ajout de sel dans la pâte, jusqu’alors très rare et très cher.

Après la Révolution, le « pain blanc » de froment devient le pain de tout le monde. A la fin du 18ème siècle, la levure de bière réapparaît pour confectionner des pains plus légers, de forme allongée et pointue : les célèbres baguettes !

Fin 19ème, le pétrin mécanique se développe grâce aux moteurs à essence et électriques. Arrivent aussi les premiers fours à charbon, à gaz et à mazout qui maintiennent une température constante.

Dans les années 50, le pain industriel s’impose et la surgélation de la pâte transforme beaucoup de boulangeries en simples « terminaux de cuisson ».

A la fin des années 80, les boulangers réagissent et redécouvrent les vertus du four à bois, du levain naturel et de la pâte peu pétrie.

Les différents types de pain français

Le pain complet est préparé avec de la farine complète, issue du grain de blé entier, y compris le germe et l’enveloppe.

Le pain de campagne est généralement constitué de farine de blé et/ou de seigle. Il a une saveur légèrement acidulée.

Les pains spéciaux contiennent des ingrédients supplémentaires (sucre, lait, beurre, farine d’épeautre…) : pain viennois, pain de mie, pain biscotté, pains aux céréales, …

Le pain « blanc » désigne généralement la baguette ou le pain de mie.

Le pain de seigle contient 2/3 de farine de seigle et 1/3 de farine de blé.

Le pain peut aussi être classé par sa dimension : la miche, à peu près 1 kg ; la flûte, 400 g ; la baguette, 250 g ; le bâtard, de même section que le pain mais de même poids que la baguette ; la ficelle.

La Cloche d’or, brasserie de tradition en plein cœur de Paris, à 2 pas de Montmartre, vous accueille pour savourer d’authentiques saveurs françaises !

 

La sauce béarnaise : histoire, origine et recette

N’ayant de béarnais que son nom, la sauce béarnaise est un intournable des tables françaises. Cette sauce parfumée à l’estragon accompagne à merveille une belle pièce de viande rouge. Découvrez les origines et la recette de cette sauce gourmande au caractère bien trempé !

L’histoire de la sauce béarnaise

Cette légendaire sauce ne vient pas du Béarn, mais de Paris. Elle aurait été inventée en 1837 par Collinet, et par erreur ! En effet, le cuistot, voulant rattraper une sauce ratée, a ainsi créé la fameuse sauce à base de beurre fondu, de jaune d’œuf, d’échalote et d’estragon. La sauce lui ayant plu, il conserva la recette et la baptisa « Béarnaise » en hommage à une statue d’Henri IV trônant devant lui.

La recette de la sauce béarnaise

Ingrédients

– 2 jaunes d’œuf ;

– 5 cuillères à soupe de vin blanc ;

– 3 cuillères à soupe de vinaigre de vin ;

– 3 cuillères à soupe estragon frais ou séché ;

– 1 échalote émincée très finement ;

– 150 g de beurre ;

– sel, poivre.

Dans une poêle, versez le vin blanc, le vinaigre, 2 cuillères d’estragon, le sel, le poivre et l’échalote émincée.  Puis, faites cuire environ 10 minutes.
Retirez du feu et laissez refroidir quelques instants. Ensuite, ajoutez les 2 jaunes d’œuf puis fouettez le mélange. Pour monter la béarnaise, replacez le mélange sur le feu doux et mélangez sans vous arrêter.
Une fois le sabayon pris, retirez du feu et ajoutez le beurre froid préalablement coupé en petits morceaux. Munissez-vous d’un fouet et mélangez bien. Ajoutez ensuite le reste d’estragon.

La sauce béarnaise accompagne à merveille les belles pièces de bœuf, gigots, rôtis, mais aussi les poissons, les œufs et pourquoi pas les légumes grillés. Elle peut aussi être tartinée dans un pain burger pour un sandwich 100% français !

La Cloche d’or vous propose de déguster cette sauce mondialement connue avec un faux filet grillé avec lequel elle se marie à merveille !

Petites histoires de gâteaux français

La pâtisserie française est mondialement connue, reconnue et appréciée : plus qu’une tradition, plus qu’un artisanat, la pâtisserie française est un art qui se dévore ! Découvrez quelques-uns de ces emblématiques desserts et gâteaux.

Le Paris-Brest

Ce gâteau tire son nom d’une course à vélo, ancêtre du Tour de France : le Paris-Brest-Paris visant à populariser ce sport. En 1910, un pâtissier s’inspire de cette course et conçoit le célèbre gâteau, couronne garnie d’amandes effilées, fourrée à la crème au beurre, saupoudrée d’un voile de sucre glace.

L’Éclair

Avant 1850, cette pâtisserie portait le nom de « pain à la duchesse ». Pourquoi l’a-t-on ensuite appelé « Eclair » ? Selon l’histoire, il s’agit d’une plaisanterie des pâtissiers de l’époque selon qui ce gâteau était si bon qu’il s’avalait en une bouchée, à la vitesse de l’éclair.

Le millefeuille

C’est en raison de son feuilletage léger et du grand nombre de feuillets de pâte nécessaire que ce gâteau s’appelle ainsi. Pas moins de six abaisses de pâte feuilletée séparées par de la crème pâtissière composent ce délicieux dessert.

La madeleine

Gâteau traditionnel lorrain aux œufs, en forme de coquillage, allongée ou ronde, elle tire son origine et sa forme des petits gâteaux aux œufs fabriqués autrefois, moulés dans des coquilles Saint-Jacques pour nourrir les pèlerins en chemin vers Compostelle.

Le financier

Gâteau de forme ovale, à base d’amande, farine, sucre, beurre et œufs, le financier est né en Lorraine, au Moyen-Âge, confectionné par les sœurs de l’ordre de la Visitation de Nancy pour ne pas laisser perdre les blancs d’œufs, alors qu’elles utilisaient le jaune comme fixateur pour leur peinture.

Le baba au rhum

Le baba au rhum tire son origine du «babka», une grosse brioche ronde polonaise, en forme de couronne, garnie de fruits secs et parfois aromatisée au citron que l’on sert généralement à Pâques.

La profiterole

Composée de petits choux au cœur glacé et recouvert de chocolat chaud, le mot « profiterole » à l’origine désignait un petit profit que recevaient les domestiques comme récompense.
Les desserts de A La Cloche d’or font la part belle aux pâtisseries françaises : retrouvez à la carte de notre brasserie de tradition française baba au rhum maison, île flottante à l’ancienne, crème brûlée à la vanille bourbon et bien d’autres gourmandises.

Faire manger des escargots aux enfants

Visqueux, baveux, les enfants, souvent, les détestent. Qui ? Les escargots bien sûr, véritable fierté culinaire nationale ! Alors, comment leur faire manger (et apprécier) les escargots ? Suivez le guide ! Continue reading “Faire manger des escargots aux enfants” »

Le boulevard de Clichy, la star du quartier

Situé entre les 9ème et 18ème arrondissements de Paris, le Boulevard de Clichy aurait bien des secrets à raconter… Ayant accueilli un grand nombre d’artistes, c’est un lieu chargé d’histoires, au cœur du quartier de Pigalle et à deux pas de Montmartre. Continue reading “Le boulevard de Clichy, la star du quartier” »

L’andouillette en été : pourquoi pas !

Autrefois cuisinée pour réchauffer les longues soirées d’hiver, l’andouillette se décline de plus en plus en version light pour les chaudes soirées d’été. Découvrez cette spécialité typiquement française et ses recettes que vous pouvez déguster à la saison estivale. Continue reading “L’andouillette en été : pourquoi pas !” »

La Fête du Pain

Dans toute la France, du lundi 15 au dimanche 21 Mai 2017 se déroulera la Fête du Pain.
Cette année, c’est l’activité physique qui est à l’honneur. Le thème choisi est « Bougez avec le pain ! ». Pour l’occasion chaque boulanger animera sa boulangerie en rapport avec le thème choisi et/ou organisera avec d’autres professionnels et associations sportives, des manifestations gourmandes et physiques.

Inutile de vous rappeler les bienfaits des activités physiques sur notre santé. Et le pain est un allié précieux pour celles-ci. En effet il apporte les glucides qui fournissent au corps une énergie qu’il est capable d’utiliser progressivement.

Source : http://fetedupain.com/
Le programme : fetedupain.com/programme-animations